Les sujets du bac 2017

Les règles de la dissertation valant pour le débat oral, il convient de les rappeler. Pour le traitement de toute question philosophique, il faut en préalable chercher 1) pourquoi la question se pose 2) quel est le problème sous-jacent à la question 3) quel est le sens des mots-clés de la question. Et surtout ne pas commencer par répondre à la question !

Ainsi pour le sujet : « peut-on se libérer de sa culture ? » : la question se pose dans un contexte de mondialisation et de brassage des cultures, nécessitant une ouverture aux autres cultures. Le problème est que cette ouverture n’amène pas à renier sa propre culture. Le mot-clé est « libérer », qui pourrait sous-entendre que l’attachement à sa propre culture est un enfermement, un obstacle, voire une prison. Le mot « culture » signifie à la fois culture intellectuelle et morale, formation, et ensemble des institutions qui organisent une société.

Les réponses aux sujets

« Suffit-il d’observer pour connaître ? » La connaissance part d’une observation, d’un fait à expliquer( un corps lourd flotte sur l’eau)/ On en rend compte par une théorie (poussée d’Archimède)/ On vérifie cette théorie par de nouvelles observations( des expériences qui la corroborent ou non). L’observation joue donc bien un rôle, mais elle ne suffit pas et peut même induire en erreur ( à l’observation,le soleil tourne autour de la Terre).

« Tout ce que j’ai le droit de faire est-il juste ? » : bien sûr que non! (distinction légitime/légal) .Tout ce qui n’est pas interdit n’est pas pour autant permis par la conscience morale. Le droit doit ménager la liberté et ne peut tout régler.

« La raison peut-elle rendre raison de tout ? » Non ,il y a de l’indécidable (l’univers est-il fini ou infini/ Le monde a-t-il un commencement dans le temps). De plus, rendre raison n’est pas encore épuiser le sujet, dire comment n’est pas dire pourquoi (ex : l’existence du mal, celle du monde).

« Y a-t-il un mauvais usage de la raison ? » Certainement, notamment lorsqu’elle prétend s’affranchir de l’expérience partout ou le test de l’expérience est crucial.